Ste-Barbe : « Hommage aux sapeurs-pompiers morts en service » POLITIQUE

Sapeurs-pompiers volontaires, professionnels et militaires, sapeurs-sauveteurs de la sécurité civile, membres des services de santé, bénévoles des associations agréées, personnels des moyens nationaux, pilotes, mécaniciens, démineurs, mais aussi personnels des établissements de soutien.

En commémorant la Sainte-Barbe, vous nous invitez à partager des valeurs : le dévouement dans l’action qui donne tout son sens à votre engagement, et le courage dans l’accomplissement de la mission, quel qu’en soit le risque quand il s’agit de la protection des vies des autres.

Je suis très heureux de m’y associer cette année, en dépit du contexte sanitaire qui nous enlève cette part de convivialité, mais dont je sais qu’il n’altère en rien l’esprit de cohésion qui nous rassemble.

La Sainte-barbe est un temps de recueillement et d’hommage. J’ai donc une pensée émue pour ceux, morts au cours d’une année particulièrement sombre pour la grande famille de la Sécurité civile : le sergent-chef Didier FOULON, la Caporale-cheffe Josette TETUAERO, le Sergent José MOUTAMA, le Sergent Steeve SCAFFA, le Sergent-chef Gil ENCOGNERE, le Sergent Guillaume BEAUVAIS, le Commandant Bruno KOHLHUBER et le Maître Jean-Claude MICHAU.

Je n’oublie pas le sapeur Loïc MILLO, toujours porté disparu à la suite des intempéries dans les Alpes-Maritimes et aussi tous ceux qui, blessés, conserveront des séquelles à vie.

Je veux ici témoigner mon soutien à leurs familles et à leurs proches, éprouvés.

C’est parce que vous êtes animés d’un sens supérieur du devoir qui fonde votre engagement, que vous avez su faire face avec un grand sens de la mission aux événements majeurs qui ont marqué cette année.

Je pense tout particulièrement à votre action déterminante lors des terribles intempéries qui ont dévasté le Sud de la France.

J’ai aussi en mémoire votre action cet été à l’occasion des importants feux de forêts, ou encore la solidarité de la France que vous avez incarnée aux côtés du peuple libanais.

Comment ne pas citer aussi la crise sanitaire qui vous mobilise depuis son émergence : présents sans interruption, en première ligne et en parallèle de vos missions courantes, vous incarnez la République résiliente, qui s’adapte, s’engage, tient debout, solidement.

C’est la force de notre modèle de sécurité civile, un modèle unique que l’on doit préserver, défendre et faire évoluer.

Tournée vers l’avenir, la Sécurité civile doit continuer de se projeter dans des réformes qui se concrétisent et dont je veux qu’elle se traduisent rapidement par des améliorations notables et tangibles des conditions d’exercice de votre engagement :
– améliorer vos conditions d’intervention par une meilleure formation, une pression opérationnelle réduite, une doctrine adaptée et des moyens modernes;
– vous protéger des risques sur votre santé, mais aussi des agressions dont vous pouvez être victimes, et dont chaque acte est une atteinte insupportable à la République ;
– conforter notre modèle français du volontariat, atout inestimable de notre organisation du secours aux populations : les efforts portés au niveau européen sur le temps de travail portent leurs fruits ;
– poursuivre la reconnaissance de votre mission et de votre engagement, grâce à la revalorisation de la prime de feu, décidée cet été et qui se déploie partout.

Vous êtes une part indissociable de la permanence de l’action publique, sur l’ensemble du territoire et au plus près des populations. C’est pourquoi, une place importante a été réservée aux sujets de la Sécurité civile dans le livre blanc de la sécurité intérieure, rendu public il y a quelques semaines.

Vous tous, acteurs de la Sécurité civile, vous pouvez compter sur moi pour poursuivre la consolidation engagée de notre modèle. Vous me trouverez toujours à vos côtés.

Bonne Sainte-Barbe à tous.

Vive la République ! Vive la France !

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur