« Développer les énergies renouvelables locales «  COURRIER DU LECTEUR

« Face aux urgences écologiques et au défi climatique, l’objectif de La Réunion est d’atteindre la souveraineté énergétique sur la base d’énergies renouvelables et locales ».

Suite à l’accord entre la Région, EDF SEI et Albioma, le développement des filières énergétiques locales ne pourra pas voir le jour.

A la lecture de la PPE plusieurs interrogations persistent pour les écologistes 


  • Le charbon et le fioul sont actuellement importés pour servir de combustible au fonctionnement des centrales électriques de la Réunion.

La PPE proposerait de remplacer ces combustibles par la biomasse (copeaux de bois) produite en Amérique du Nord et des huiles végétales (huile de colza, huile de palme) produites après déforestation de l’Amazonie de l’Indonésie, où de Madagascar.

Où est le développement durable dans l’importation du bois ?

Quel bilan carbone pour cette importation venue d’Amérique ?

Le bilan écologique de ces décisions est catastrophique, il est impossible de parler d’énergie « propre et durable ».
 
Rappelons que pour atteindre une souveraineté énergétique, il faut combiner au moins cinq sources « vertes » : l’eau, la géothermie, le vent, la biomasse et le solaire.

Les écologistes Réunionnais proposent de maîtriser la consommation d’énergie à La Réunion, en transformant nos bâtiments en bâtiments bioclimatiques à énergie positive, puis de développer les énergies renouvelables locales : panneaux photovoltaïques sur toutes les toitures, énergie de la houle, géothermie, amélioration des performances énergétiques du réseau hydroélectrique existant, valorisation de la recherche et des innovations.

Cela permettrait la création de milliers d’emplois pour les Réunionnais. Le Costa Rica a su atteindre 99,99% d’énergie renouvelable. 

En 2020 à La Réunion on se laisse encore diriger par les multinationales avec la complicité des élus et contre les intérêts de la population réunionnaise. On prend encore du retard et les générations futures n’ont pas fini de le payer.

La loi relative à la transition énergétique prévoit une autonomie énergétique à l’horizon 2030 à La Réunion. Hélas, nous pouvons prévoir que nous ne seront pas au rendez vous si cette PPE est votée en l’état cette semaine.
 
Ludovic Sautron, Génération Ecologie Saint-Denis