Pour un éco-campus tropical environnemental, confortable et économe EDUCATION

Le nouvel ensemble de construction de 3500 m2 de surface utile souligne la volonté de l’Université d’être constamment à la pointe de l’innovation en matière de construction durable en milieu tropical, dans la continuité des amphithéâtres bioclimatiques du Moufia, du Tampon et du bâtiment ENERPOS sur le site de Terre Sainte.

En termes d’objectifs, le bâtiment devait refléter le savoir-faire de l’ESIROI dans le domaine de l’ingénierie tropicale. Ainsi, il devait être exemplaire en matière de sobriété énergétique, innovant, à énergie positive, avec des coûts de maintenance et de fonctionnement optimisés.

Le cabinet LAB Réunion, dont le parti pris architectural a été retenu, propose un projet constitué de trois bâtiments parallèles d’une surface utile de 3500 m2, dont deux sont reliés par un bâtiment-pont protégé de la pluie et du soleil par une canopée composée de métal et de textile.

Cette canopée abrite le cœur de vie de l’ESIROI (surface utile : 2700 m2), l’amphithéâtre et l’axe piéton Est/Ouest du campus, sorte d’ “hyper varangue tropicale”. L’ensemble, connecté par un réseau d’esca- liers et de passerelles, se prolonge vers le bâtiment ENERPOS.

L’extension de l’IUT, d’une surface utile de 830 m2, organisée sur trois niveaux fait le lien entre l’existant et les nouveaux locaux de l’ESIROI. Un système de coursives à niveau surélevées d’un niveau relie l’escalier et l’ascenseur existant à l’ensemble et recompose l’entrée de cet établissement bien identifiable.

Le tout constitue un projet environnemental à énergie positive, développant une stratégie en ventilation naturelle éprouvée, préservant le fonctionnement d’ENERPOS, et proposant un zonage fonctionnel et thermique efficace, un éclairage naturel soigné et un environnement agréable et planté pour un campus tropical environnemental, confortable et économe.

Il s’agit donc de bâtiment bioclimatique à faible impact environnemental et à énergie positive, s’appuyant sur une végétalisation périphérique (composée d’espèces endémiques) créant un îlot de fraîcheur autour du bâtiment.

Un environnement adapté au milieu tropical : Création d’îlots de fraicheur grâce à l’omniprésence d’espèces végétales.

Une conception de l’enveloppe innovante : Tous les espaces de bureaux et de salles de cours sont traversants et ventilés naturellement. Ceux-ci bénéficient en outre d’une protection solaire efficace qui protège le bâtiment des rayons solaires.

Des systèmes à haute efficacité énergétique : Des brasseurs d’air performants sont installés dans tous les espaces (y compris les espaces extérieurs). Les systèmes de climatisation sont à haute performance et à basse consommation, Tous les systèmes d’éclairage sont à LED. Les brasseurs d’air et l’éclairage sont temporisés par créneaux de 2 heures.

Suivi énergétique : Tous les postes énergétiques sont monitorés afin d’optimiser la consommation du bâtiment Un bâtiment à basse consommation : la consommation prévisionnelle du bâtiment est estimée à 40 kWh/m2.an, soit 2,5 fois moins qu’un bâtiment universitaire standard;

Un bâtiment à l’énergie positive : Le bâtiment intègre une production d’énergie par panneaux photovoltaïques de 100 kWc qui compense sa faible consommation;

Une évaluation en mode occupé des performances énergétique : Le bâtiment est instrumenté et suivi pendant 2 années après sa mise en service pour évaluer et analy- ser les performances des équipements et les pratiques des usagers. Ce suivi se fait dans le cadre du programme PREBAT Réunion de l’ADEME.