Les victimes de violences sexuelles réclament justice SOCIÉTÉ

Voyez ce que ces femmes et hommes affichent aux yeux de tous lors de la manifestation du 12 septembre 2020.

Ce mouvement appelé « Je te crois » fut organisé par le collectif Soeurcières dans 30 villes afin de donner de la voix et de la reconnaissance aux victimes de violences sexuelles.

Entendons la parole de ces adultes sortis de l’amnésie traumatique, de la dissociation post traumatique.

Encourageons les en encoutant leurs paroles, la parole qu’ils portent et qui permet de libérer l’enfant interieur qui a tellement souffert en silence tout ce temps…

Il aura fallu du courage pour vivre toutes ces années avec ce traumatisme enfoui.

Continuer de mener une vie « normale » avec ce mal qui ronge de l’intérieur.

Félicitons les pour le courage d’oser, oser parler de l’indicible est le premier pas vers la reconstruction de soi-même .

En voyant le nombre de personnes qui se sont mobilisées pour dénoncer les violences sexuelles vécues enfants, nous pouvons dire qu’il serait temps que les lois évoluent.

Et que les institutions soient plus formées aux mécanismes inconscients induits par les violences sexuelles

Ceci permettrait de protéger les enfants qui en parlent au moment ou ils libèrent leurs paroles et de prendre en charge le traumatisme à temps avant qu’il se détruisent en silence.

Pour que les mots ne deviennent pas des maux…