La montagne verte HISTOIRE DE LA REUNION

Ce cône volcanique excentrique au rift zone est née il y a 20 000 ans environ. C’est un repère spatial dans tout le sud du massif de la Fournaise.

Il est reconnaissable de loin prenant diverses allures où que l’on soit.

Une Colline toute ronde vue de l’ouest, de deux mamelons vue du sud, d’un large cône asymétrique vue du nord, d’un amphithéâtre vue de l’intérieur et d’un haricot vue de haut.

Cette montagne toute verdoyante représente le vestige d’une forêt semi sèche qu’on pouvait rencontrer sur toute la côte Ouest de l’île.

Les espèces indigènes et endémiques, des plus communes au plus rares et menacées cohabitent sur un espace de plus en plus réduit. L’urbanisation, l’agriculture, l’élevage, l’exploitation minière, l’introduction d’espèces exotiques envahissantes ainsi que le braconnage ont fortement impacté cet écrin témoin d’une richesse passée.

Tout autour de ce croissant de lune, les champs de canne à sucre dominent la planèze d’un vert plus clair le faisant ressortir encore plus beau et imposant.

Ses projections de cendres et de bombes autour du piton et ses larges coulées jusqu’en mer, témoignent de son passé Strombolien, des éruptions explosives dûes aux nappes phréatiques importantes dans la zone.

A l’ouest ses coulées ont comblé partiellement la ravine des cafres tandis qu’à l’est elle a totalement comblé la ravine de l’anse.

Celle ci s’étant reformé plus à l’est à la limite de la coulée. L’ancienne vallée de la ravine de l’anse sert désormais de gouttière à l’écoulement souterrain des nappes phréatiques et surgit au niveau du cap la source bouclant ainsi une partie de l’histoire volcanique de notre île.

Posé fièrement sur les pentes douces de la Fournaise tel un grain de beauté, il est parmi les plus gros piton de l’ile avec des dimensions hors norme.

D’une superficie de 30 hectares, de 700 mètres de long et de 116 mètres de hauteur, il à donné son nom à la localité de la commune de Saint Pierre, Mont vert.