Créfom : « Le mépris du ministre de la Santé » COMMUNIQUÉS

« Une fois de plus les originaires d’Outre-mer s’interrogent quant au manque de considération, dont ils sont victimes de la part du gouvernement ».

Nous en voulons pour preuve la réponse du ministre de de la Santé, Olivier Véran à la représentation nationale concernant les difficultés consécutives aux retards dans l’obtention des résultats des test de la Covid-19.

L’impossibilité de fournir une attestation négative de moins de 72h engendre l’interdiction d’accès pour nos compatriotes aux vols transatlantiques et toutes les conséquences en cascade en termes de dépenses supplémentaires, des pénalités pour les billets, l’hébergement, la restauration, etc…

La réponse du Ministre de la santé fut de déclarer avec une morgue propre à la suffisance de l’individu, que les originaires d’Outre-mer n’étaient pas considérés comme des personnes prioritaires sans proposer de solutions.

Ainsi par le manque d’imagination, il ne serait pas venu à l’idée du Ministre ni à aucun membre de ce gouvernement de la nécessité de dédier quelques laboratoires avec une obligation de résultats pour satisfaire aux angoisses du retour de français originaires d’Outre-Mer.

Si certaines personnes ont encore des doutes sur la légitimité de la protestation du Créfom sur la maltraitance dont nous sommes l’objet, elles en ont encore la preuve.

Le Créfom s’indigne auprès de Madame Moréno, ministre déléguée auprès du Premier Ministre, chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances, et de Monsieur Sébastien Lcornu, ministre des Outre-mer, afin de résoudre cette difficulté et faire démentir la sentence d’Aimé Césaire alléguant que les originaires d’Outre-mer sont de citoyens à part entière, ou entièrement à part.

Daniel Dalin