Pour clôturer l’année scolaire sur de très très bonnes notes EDUCATION

Le Premier ministre, Edouard Philippe, et le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer (notre photo), ont détaillé la deuxième phase du retour à l’école hier. Celle-ci débute le mardi 2 juin. Au collège, ce sera au tour des 4e et 3e de reprendre. Au lycée, les trois niveaux : seconde, première et terminale, retrouvent leur salle. Une règle ne change pas : pas plus de 15 élèves par classe.

L’équation est simple : comment valider l’année scolaire 2019 – 2020 dans un contexte que le Coronavirus a extrêmement compliqué ? Le gouvernement a planché sur la question tout au long de ces deux mois de confinement et deux semaines du déconfinement. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a remis sa copie, avant le 11 mai, date du début déconfinement.

« Nous proposons un déconfinement en deux étapes. La première phase doit s’étendre du lundi 11 mai au lundi 1er juin ». Les premiers à retourner à l’école, c’était les maternel(le)s et les primaires. Et, les collégiens de sixième et cinquième, pas plus de quinze élèves par classe. La deuxième phase débute le mardi 2 juin. Tous les élèves du premier (maternel et primaire) et du second (collège et lycée) degrés, reprennent l’école, mardi prochain.

Avec cette règle plus que jamais en vigueur : pas plus de quinze élèves par classe. Cette reprise n’a qu’seul objectif : valider une année scolaire totalement perturbé par le Coronavirus. Il s’agit pour le gouvernement, tant pour lui que pour l’ensemble des élèves, de ne pas perdre le bénéfice de cette année scolaire, quitte à noter favoriser les passages en classe supérieure, arrondir la moyenne de certain(e)s à la note supérieure, et à attribuer le Brevet des collèges et le Baccalauréat à l’issue du seul contrôle continu. Une première en France.

Cela va-t-il profiter aux élèves lors du passage en classe supérieure et lors de l’admission aux examens ? Sans aucun doute sur le moment. Il y aura beaucoup d’heureux à l’issue de cette année scolaire 2019 – 2020. Le bonheur sera sans doute grand au gouvernement, qui aura lui réussit un vrai tour de force. Toutefois posons-nous cette question : quelles sont vraiment les connaissances des élèves qui sont passées en classes supérieures.

Et les nouveaux bacheliers seront-ils dans le bon niveau et le bon état d’esprit, pour débuter leur cursus universitaire ?